2016, UNE ANNÉE OÙ LA MODE MUSULMANE EST À L’HONNEUR

Le Hijab a été au centre de toutes les attentions en cette année 2016. Du burkini qui a enflammé les médias français, à la Fashion Week newyorkaise, la mode musulmane a fait parler d’elle à plus d’un égard, alors que le look de la femme voilée a jusqu’ici été synonyme de discrétion et de modestie.

Halima Aden est l’une des actrices de cette mutation. Âgée d’à peine 19 ans, elle a su attirer l’attention du monde de la mode lorsqu’elle est devenue la première reine de beauté voilée aux Etats-Unis. Elle a en effet été élue Miss Minnesota, malgré son défilé en hijab et en burkini pendant le concours. Grâce au soutien des organisateurs, la jeune femme d’origine somalienne a tenu bon et a su s’imposer dans cette discipline tout en restant couverte, notamment pendant la compétition en maillot de bain, en plus du fait de garder son voile tout au long de l’événement. Mais Halima Aden n’est pas la première femme à repousser cette frontière psychologique, une créatrice indonésienne, Anniesa Hasibuan, avait donné le ton en septembre lors de son défilé newyorkais. Sa collection 2017 avait retenu exclusivement des mannequins voilés, d’une grande élégance, vêtus de pantalons, tuniques et robes à manches longues. Puis en novembre, la bloggeuse musulmane Nura Afia a été l’égérie de la dernière campagne de CoverGirl. La star de YouTube a été recrutée par la marque de maquillage, qui s’est forgée une réputation de défenderesse de la diversité, notamment à travers ses choix pointus d’ambassadrices. Un tournant sans précédent dans l’industrie cosmétique, à l’instar de l’univers de la mode. Serions-nous à l’aube d’une évolution profonde des codes de beauté occidentaux?

 

 

Hakima Yassine Chawki

Pin It on Pinterest

Retour haut de page