AMEERAH: LA PRINCESSE SAOUDIENNE QUI TORPILLE LES STÉRÉOTYPES

Ameerah Al-Taweel est une de ces princesses moyen-orientales qui aspirent à ébranler les contraintes qui pèsent sur les femmes arabes. D’autant plus que cette jeune femme âgée d’à peine 33 ans nous vient d’Arabie Saoudite, c’est dire l’ampleur de la tâche. Née princesse, d’un père affilié à la maison royale Al Saoud et d’une mère qui divorce et l’élève seule, elle grandit en Arabie saoudite mais ose apparaitre sans hijab à la télévision américaine.

Princesse Ameerah est aussi belle que déterminée. Elle ne s’est pas engagée seulement en Arabie Saoudite mais partout dans le monde. Elle a parcouru plus de 70 pays pour comprendre les plus grandes problématiques du monde. Cette insatiable philanthrope est active dans une multitude d’œuvres de bienfaisance dont un refuge en Afrique de l’Ouest, un organisme d’assistance aux victimes des inondations au Pakistan, un Centre d’études islamiques à l’Université de Cambridge et une mission d’aide en Somalie.
Au delà de ses actions caritatives et son combat en faveur des femmes, elle fait partie des premières femmes dans son pays à refuser le port de la Abaya, cette longue robe ample et noire, cachant le corps entier. Elle cultive toutefois une touche traditionnelle dans ses tenues raffinées et modernes, et veut être le porte-parole d’un féminisme oriental qui se veut non pas «révolutionnaire» mais «évolutif», précise-t-elle.

 

 

 

Hakima Yassine Chawki

Pin It on Pinterest

Retour haut de page