Select Page

BRISTOL: PAUSE MENSTRUELLE AU BOULOT

BRISTOL: PAUSE MENSTRUELLE  AU BOULOT

Synchroniser travail et cycles naturels du corps, c’est l’idée révolutionnaire de Coexist. Basée à Bristol, l’entreprise britannique compte 24 femmes sur 31 employés au total. Son approche positive du cycle menstruel a pour but de permettre aux femmes de prendre congé sans être stigmatisées, de sorte à les rendre plus efficaces dans l’exécution de leurs tâches.

Au fil des années, le management a en effet pu observer les employées travailler en se cambrant de douleur. Malgré cela, elles n’osaient pas rentrer chez elles de crainte que cela soit source de malaise au bureau. «À Coexist nous sommes très compréhensifs. Si quelqu’un est dans la souffrance – peu importe sa source – nous l’encourageons à rentrer chez lui. Nous voulions ainsi mettre en place une politique qui reconnaît cette souffrance périodique en respectant le cycle naturel des corps des femmes, sans mettre cela sous l’étiquette de la maladie». L’organisation assure que son personnel féminin, de retour de cette période de repos, se révèle trois fois plus productif que d’habitude. Mais jusqu’à présent il n’y a pas eu de directives officielles. En levant le voile sur un phénomène naturel mais considéré comme tabou, cette initiative se veut décomplexante pour les femmes afin qu’elles n’aient plus honte d’admettre qu’elles sont dans la douleur. Un séminaire est d’ailleurs prévu le 15 Mars prochain, pour appeler à valoriser les cycles naturels en milieu professionnel, pour qu’une telle résolution ne soit pas perçue comme un traitement spécial, mais bien comme une démarche visant l’efficacité et le bien-être de toute organisation.

Par Hakima Yassine Chawki