Select Page

CHUTE DE CHEVEUX: QUE FAIRE?

Dérangeante, angoissante mais surtout inquiétante, la chute de cheveux est le cauchemar de presque toutes les femmes. Stress, mal-nutrition ou prédisposition génétique, ses cas changent d’une personne à l’autre en nécessitant des traitements différents. Petit rappel sur les causes de ce méchant phénomène ainsi que les solutions appropriées.

Naturellement, on peut perdre de 50 jusqu’à 100 cheveux par jour, mais il arrive que l’on vive des moments ou l’on en perd beaucoup plus, chose qui devient de plus en plus fréquente de nos jours. Sur le taie d’oreiller, au fond de la brosse, sur les vêtements, quand les cheveux déclarent la chute, c’est panique à bord! Première question que l’on se pose: pourquoi cela m’arrive-t-il et que puis-je faire pour arrêter le massacre? Voici un petit tour d’horizon sur les facteurs les plus courants de ce trouble et les traitements les plus adaptés!

L’hérédité

L’alopécie, perte partielle ou totale des cheveux est un trouble qui touche majoritairement les hommes n’en laissant pas non plus les femmes à l’abri. On parle d’une alopécie androgénétique lorsque la perte de cheveux est héréditaire. Celle-ci concerne une chute sous l’influence des hormones mâles qu’on hérite généralement du père.

Solution:

Pour la freiner considérablement et dans la majorité des cas obtenir une légère repousse, le Minoxidil et l’Aminexil sont des solutions pharmaceutiques révolutionnaires qui restent les plus efficaces dans les cas dûs à la génétique. Leur principe permet une meilleure transmission des nutriments au cuir chevelu en dilatant les vaisseaux sanguins.

Les hormones

Puisque les hormones, notamment celles des femmes, fluctuent tout au long de notre vie, elles peuvent influencer la santé de nos cheveux. Ainsi il est fréquent à la ménopause, après un accouchement, après la prise d’un traitement contraceptif, substitutif ou encore dans le cas d’un dérèglement thyroïdien, que les hormones femelles diminuent brutalement en rendant la chevelure fine et dégarnie.

Solution:

Quand il s’agit d’un déséquilibre hormonal lié à l’âge ou à un problème de santé, Il est important de consulter un dermatologue qui fera le tri parmi les différents symptômes que l’on peut présenter et prescrira éventuellement le traitement hormonal adéquat.

 

Le stress

Parfois, c’est juste une question de mal-être ou de stress dûs à un rythme effréné de travail, de tâches à accomplir ou d’épreuves à passer tels les interventions chirurgicales, certaines maladies, ou un choc émotionnel. On parlera à ce moment là d’une chute passagère, ou limitée dans le temps, parfois abondante mais les repousses sont immédiates.

Solution:

Quand la chute est momentanée, elle ne met pas en péril la repousse et présente souvent l’apparition de petits cheveux sur les zones clairsemées. Ça devient surtout une perte en densité ou en volume et peut être traitée facilement. On commence d’abord par réduire les éléments stressants, dormir suffisamment, faire du sport et patienter le temps que tout rendre dans l’ordre. En parallèle, pour accélérer le processus, il faut appliquer des soins traitants redensifiants qui stimuleront les cellules souches responsables de la pousse des follicules pileux afin de donner une seconde vie aux cheveux trop vite partis. La nouvelle gamme Densi-solutions signée Vichy est une excellente réponse aux problèmes de chutes occasionnelles. À la fois synergiques et complémentaires, La Lotion Concentrée et le Shampooing Épaisseur agissent au niveau du cuir chevelu pour créer une nouvelle masse capillaire en multipliant le nombre de cheveux. Ainsi, leur volume et épaisseur augmentent. Ils en sont infailliblement plus denses et plus forts en six semaines.

 

Les carences alimentaires

Un régime amaigrissant draconien, une alimentation pauvre en protéines, une carence en zinc, en calcium, en magnésium ou le plus souvent en fer, peuvent être principalement liés à une chute de cheveux. Une consommation excessive de café, de thé ou de tabac en sont autant de facteurs.

Solution:

Si le corps ne dispose pas en quantités suffisantes de vitamines essentielles, il ne produit plus ou mal la kératine nécessaire pour fabriquer les cheveux. A noter que sans fer, le sang ne peut être correctement oxygéné et le cheveu devient alors terne et cassant. Ceci dit, en plus d’une alimentation saine et équilibrée, il faut augmenter sa consommation de légumes, fruits, laitages, céréales complètes, et viande rouge. Sinon, pour encore plus d’efficacité, les compléments alimentaires feront bien l’affaire.

Rappel: Pour ne pas aggraver la chute, ou plus ou moins aider à la prévenir, freiner, ou retarder, il ne faut pas abuser des douches chaudes, des soins et shampooings inappropriés, des teintures à l’amoniaque et des lissages fréquents. Aussi, il faut porter moins souvent les bonnets, casquettes ou élastiques serrés. Et ne pas hésiter à appliquer des huiles nourrissantes et des masques aux ingrédients naturels anti-chute.

  

 

Kenza Tazi