Select Page

CONFESSIONS INTIMES D’UN DRESSING DE MAMAN

CONFESSIONS INTIMES D’UN DRESSING DE MAMAN

dressing

Appel à tous les dressings victimes de l’inconscience de leurs propriétaires. Il serait temps de se constituer en association pour défendre nos droits avant de sombrer dans la dépression.

Je me présente, dressing d’une jeune maman de 2 petits morveux, dont l’arrivée au monde a bouleversé son existence autant que la mienne. Non, je ne suis pas trop petit, bien au contraire. Je suis très spacieux, luxueux, cosy, avec des rangements du sol au plafond. J’occupe même une pièce entière! Je suis, sans prétention aucune, le rêve de toutes les femmes, le fantasme de toute working girl qui se respecte, bref, un coin de paradis pour donzelles. Bien que je sois très lumineux, je traverse une période bien sombre depuis 5 longues années, une lente descente aux enfers, en 5 étapes dont j’ai fait le décompte de la manière qui suit : 38, 40, 42, 44, 46. Comment un dressing de mon rang pourrait-il digérer le fait de basculer du 36 au 46? Les grossesses aidant, elle a même changé de pointure à plusieurs reprises, c’est dire! Oui digérer, c’est bien ça le problème. Comment un bipède normalement constitué peut-il engloutir autant de chocolat sans faire de crise de foie? J’ai eu la naïveté de penser qu’on avait atteint le fond quand elle avait pris 20kg à sa première grossesse, j’ignorais qu’elle était capable de faire encore plus fort pour son deuxième… Mais le plus mystérieux c’est qu’elle croit dur comme fer qu’elle pourra à nouveau enfiler son jean fétiche. L’espoir fait vivre qu’ils disent! Pourtant, le plus agaçant c’est cette idée folle comme quoi «un dressing reflète la personnalité de son propriétaire». Je m’insurge contre cette affirmation calomnieuse m’associant au déni de cette excitée des papilles. Figurez-vous que récemment, elle a essayé d’introduire en mon sein une gaine! Pour le coup, j’en ai eu des haut-le-coeur si éloquents que j’ai expulsé l’indésirable bout de nylon. Depuis, elle a l’air de croire que je suis hanté. Ça pourrait vous paraitre  anecdotique en cette intervalle soldesque, mais c’est de mon intégrité mentale qu’il s’agit à présent. À bon entendeur, salut !

 

Par Hakima Yassine Chawki