DROIT À LA DÉCONNEXION: PAS D’EMAILS EN DEHORS DES HEURES DE BUREAU!

 Publié le 1 juin 2016
 à 12:03
13346169_10153432634225566_3550030276685968779_o

Si vous êtes pris au piège de vos e-mails professionnels, la France est le pays de résidence qu’il vous faudrait! Les autorités y sont si préoccupées par les niveaux de stress liés à ce fléau qu’elles clament haut et fort le droit à la déconnexion.

Les employés sont tellement bombardés d’emails pendant le soir et les weekends, qu’ils ne se reposent quasiment jamais, et vivent dans un état de stress permanent. Un surmenage qui a malheureusement mené certains au suicide. En conséquence, un projet de loi prévoit de rendre illégal l’envoi de courriels en dehors des heures normales de travail. Le but: garantir le respect des périodes de repos nocturnes et hebdomadaires, de vacances, ainsi que le respect de la vie personnelle et familiale. Dans les entreprises d’au moins 50 salariés, ces modalités feront l’ objet d’une charte élaborée à la suite de l’avis du comité d’entreprise, ou à défaut, d’un représentant du personnel, qui devra prévoir notamment la formation et la sensibilisation à l’utilisation raisonnable des outils numériques. Si le projet de loi passe, employeurs et employés devront négocier pour décider comment limiter les échanges numériques en dehors des heures de travail. Des règles qui varieront donc d’une entreprise à l’autre, selon la taille et l’activité. Mais une fois ces règles établies, les équipes devront se contenter des communications pendant les horaires de bureau. Aussi, les lignes directrices de la proposition imposent aux entreprises de délimiter les moments précis où il sera interdit d’envoyer du courrier électronique ou d’y répondre.
Bien que cela vise à mettre un terme aux e-mails du soir et du week-end, on imagine que le harcèlement puisse continuer à travers, notamment, des groupes de travail WhatsApp ou encore des coups de fil malséants.
Difficile en effet de faire attendre votre patron jusqu’au lundi pour une réponse au sujet de la commande super urgente, ou toute autre requête finalement, puisque tout est estampillé «urgent» de nos jours. Pire encore, même si vous vous décidez à ignorer les sollicitations inopportunes d’un manager inarrêtable,  il y aura toujours un collègue pour fayoter, et qui répondra pour bien se faire voir de la hiérarchie. Un projet de loi qui est donc à cette épidémie mondiale, ce que le mercurochrome est à la jambe de bois.

Hakima Yassine Chawki

0/5 (0 Reviews)