ET SI ON MANGEAIT LA VAISSELLE?

Chaque année, environ 40 milliards d’ustensiles en plastique sont utilisés seulement aux États-Unis, multipliez par seize pour le monde. La plupart de ces ustensiles ne sont utilisés qu’une fois, puis jetés. Les ustensiles compostables, à base de maïs, semblaient être un début de réponse au problème. Mais il se trouve que la plupart des couverts biodégradables finissent dans les décharges de toutes façons, où ils demeurent longtemps sans dégradation, parce qu’ils ont besoin d’une température élevée et de conditions très spécifiques pour se dégrader correctement, du coup leurs avantages s’annulent.

Difficile en effet de concurrencer le plastique, quand il s’agit de couverts nomades. Pourtant, un indien nommé Narayan Peesapaty, a imaginé «Edible Cutlery», une ligne de vaisselle comestible pour éviter le gaspillage, soit un potentiel énorme pour limiter les déchets plastiques. Celui-ci a inventé des petites cuillères qui servent aussi bien à manger qu’à être mangées. Et ce, en plusieurs farines s’il vous plait: le riz, le blé , le millet et le sorgho. L’invention est entièrement végétalienne, sans conservateur, sans gras trans, sans produits laitiers, et produite selon les principes du commerce équitable. La cuillère comestible ne se dégrade pas dans les liquides grâce au sorgho. Une variété céréalière abondante qui nécessite peu d’eau, d’énergie et un minimum d’éléments nutritifs en termes de culture. Bien qu’ils ne soient pas encore certifiés sans gluten, ils y travaillent, afin de créer une formulation qui ne nécessite absolument pas de blé. Un couvert malin, utilisable avec toutes sortes d’aliments, des yaourts aux glaces, en passant par une variété de soupes. Mission annoncée: révolutionner la coutellerie, rien que ça!

Hakima Yassine Chawki

Pin It on Pinterest

Retour haut de page