Select Page

GIVENCHY RÉINVENTE SON PARFUM L’INTERDIT

L’heure est à l’élégance des fifties chez Givenchy! Nostalgique, la marque revisite une fragrance ayant marqué son histoire pour rendre hommage à une féminité libre et audacieuse. En 2018, L’Interdit de Givenchy renaît.

Un beau retour au passé

Fruit d’une collaboration entre Hubert de Givenchy et Audrey Hepburn, le premier parfum fut lancé en 1957. Pour la petite histoire: ce dernier fut conçu en hommage à la belle actrice anglaise, muse du grand couturier. Le parfum était à la base destiné à lui seul. Il voulait le baptiser Audrey avant que la concernée ne lui réponde: «Je vous l’interdit!». Une réplique inspirante qui donna le nom au parfum. Plus tard, Givenchy décida de l’adresser à toutes les femmes pour mettre à l’honneur la beauté unique de chacune d’entre elles, en l’incitant à imposer sa féminité et briser les conventions. Cette année, le créateur nous rappelle qu’il est interdit d’interdire à travers un «L’interdit» revisité et l’actrice Rooney Mara comme égérie, en hommage à Audrey.

Il est interdit d’interdire…

Ce nouvel interdit parfumé invite ainsi chaque femme à ressentir le grand frisson de l’interdit. Sa devise: Ne rien s’interdire, ne rien se laisser interdire. En symbolisant l’élégance, la jeunesse éternelle, et la rébellion, ce parfum nous rappelle que «la seule limite est celle que l’on s’impose à soi-même, que l’audace est la clé de la liberté, et que c’est par-delà nos peurs, que résident les plaisirs de la vie.”

Une union olfactive interdite

Créé par les parfumeurs Dominique Ropion, Anne Flipo et Fanny Bal, L’Interdit de Givenchy est un floriental aussi doux qu’intense qui joue sur des contrastes défendus. Ainsi, ce bouquet blanc, narcotique et lumineux associe la fleur d’oranger, le jasmin sambac et la tubéreuse comme notes de tête à un fond de notes sombres, composé du trio vétiver, patchouli et ambroxan. Son cœur mêle la bergamote à la poire et la griotte.

Le film publicitaire

 

Kenza Tazi