Select Page

H&M FEAT KENZO: LES COUPS MONTÉS DES GÉANTS

H&M FEAT KENZO: LES COUPS MONTÉS DES GÉANTS

Nouveau leitmotiv de l’industrie du fast fashion, «le featuring» est à la mode! Quand l’art croise la manière, ça donne des collections «capsule». Une collaboration entre deux maisons pour le bien de tous. Qu’est ce qui se cache derrière ces mariages CDD?  À qui profite ce business?

Après Sonia Rykiel, Cavalli ou Balmain, H&M met à l’honneur la marque de la Jungle, on nomme KENZO. Des stratégies que l’on appelle dans le milieu: le «mastige», un subtile montage entre la masse et le prestige. Des opérations d’envergure que réussit haut la main le géant suédois, mais il n’est pas le seul. Toutes les marques s’y sont mises, même celles que l’on ne soupçonnerait pas, notamment Chantal Thomas pour TATI ou  Paul&Joe  pour AIGLE.
Novembre prochain, plus de 250 magasins H&M dans le monde se verront octroyer leur part d’articles «By Kenzo», dans l’espoir que le Maroc soit parmi les sélectionnés.
La maison de prêt à porter a en effet déclaré avoir signé avec Kenzo pour des collections femme et homme. Ce Mariage furtif à édition limitée consiste en une opération de mixages artistiques entre les univers des marques en question. Dans le cas de H&M, il s’agit d’apposer une signature de créateur sur une des collections de la saison. Cette initiative profite au deux partenaires. Le premier qui se voit hisser au rang des vêtements de créateurs et l’autre qui offre un avant-goût de sa marque à une nouvelle clientèle qui ne peut s’offrir un certain LUXE. Un business win-win qui ne cesse de prendre de l’ampleur. La recette est très simple. Il faut savoir que les plus grandes maisons de luxe ou haut de gamme travaillent leurs codes. Cet ADN qui constitue la base et l’axe autour duquel s’articule l’ensemble de leurs créations. Cela se manifeste en un ensemble d’éléments identitaires qui font que l’on puisse reconnaître l’article d’une marque sans la présence du logo ou du nom. La force des codes de la marque vient du travail de fourmis auquel se livre la maison pour asseoir sa notoriété et son image. Pour KENZO, la plupart vous diront: c’est la marque au coquelicot. Mais pas uniquement! Les motifs «jungle», les manches kimono et bien d’autres particularités font de KENZO une marque qui peut juste prêter ses codes «facilement reconnaissables» à un fast fashionner comme H&M.

 

Meryame Mellouk-Ajar