Select Page

LA JOURNÉE DU 8 MARS, C’EST AINSI POUR CERTAINES…

LA JOURNÉE DU 8 MARS, C’EST AINSI POUR CERTAINES…

8h00
– Se réjouir du bouquet de fleurs que le boss offre à toutes les femmes de la boite chaque 8 Mars.
– Comparer son prix à l’écart de salaire avec son collègue à barbe qui a le même poste.
– Essayer de se convaincre que la beauté des fleurs n’a pas de prix.

10h00
– Papoter avec les collègues. Remercier ceux qui souhaitent une bonne fête.
– Dire «Amine» à chaque fois qu’ils prient pour qu’on se marie.
– Calculer le nombre d’années qui restent avant la «date de péremption» imposée par sa mère.

13h00
– Sortir déjeuner, changer de trottoir parce qu’il y a une horde de gamins de 5 ans qui vient dans son sens.
– Essayer quand même de préserver ce désir de maternité qui, depuis le temps, on ne sait plus s’il vient de soi ou des sermons familiaux.

17h00
– Faire les magasins pour profiter des supers promos spéciales «fête de la femme».
– Ne pas baisser le regard quand cet homme au regard carnivore s’approche.
– Se répéter que l’on a le droit de marcher en regardant devant soi.
– Presser le pas en baissant la tête parce que l’homme chasseur est trop collant maintenant.

20h00
– Cultiver l’oubli dans les bulles gratuites offertes par l’un des nombreux pubs de la ville.
– Essayer d’éviter ces hommes qui confondent souvent femme libérée et femme en libre service.
– Sortir du pub parce qu’il ne veut pas comprendre que non on ne veut pas faire connaissance et que l’on est venue seule pour justement rester seule.

22h00
– Se réfugier au lit dans les écrits de Simone De Beauvoir, Virginia Woolf ou Gisèle Halimi.
– Méditer sur comment le 8 Mars est passé d’une journée de lutte à une journée de fête.
– Se dire qu’à partir de maintenant, on est une féministe.

 

Afaf El Haddioui

https://facebook.com/Lespenseessauvagesdeafaf/