« LA FILLE DU VENT» DÉCROCHE LE PRIX DU MEILLEUR COURT-MÉTRAGE DU FESTIVAL ISSNI N’OURGH

Par Kenza Tazi  
 Publié le 17 avril 2019
 à 17:18
Capture d’écran 2019-04-17 à 17.10.53

«Tharbat’N’Wadoo» (fille du vent) réalisé par la talentueuse Latefa Ahrrare a reçu le Prix Idder Yehya du meilleur court-métrage du Festival international du film amazigh Issni’N’Ourg (FINIFA) à Agadir.

Long-métrage, Fiction ou encore documentaire, 26 films amazighs ont concouru à ce prix. Par ailleurs celui qui a conquis le public et les membres du jury n’est autre que «Tharbat’N’Wadoo». « Ce film retrace l’histoire d’une adolescente de 12 ans, issue d’une famille défavorisée de Oulmès, rêvant d’une troupe Ahidouss mixte, où elle sera la «Maestra», déclare Latefa Ahrrare à Le360.
«Cette jeune fille m’a réellement marquée. Pour elle, ce chant représente l’égalité Homme-Femme, mais aussi le sentiment de liberté dans son corps et son esprit», ajoute-elle.
«Il y avait beaucoup de participants, des MRE mais aussi des Algériens. D’ailleurs, un réalisateur algérien a présenté un très beau film sur le Maroc», conclut-elle.
Dans la catégorie des longs métrages, la meilleure interprétation masculine est revenue à Abdelwahed Zaouki (film Monsters). Tassadit Mandi (film Paris La Blanche) a été récompensée en tant que meilleure interprétation féminine. En ex-aequo, «L’Islam de mon enfance» de Nadia Zouaoui et «Monsters» de Mohamed Faouzi, ont remporté le Prix du meilleur scénario. Le Prix du jury a été décerné au film «Des figues en avril» de Nadir Dandoune. Quant au grand prix, il est revenu au film de Nadia Zouaoui, «L’Islam de mon enfance». Les projections ont eu lieu dans les salles Ibrahim Radi et Jamal Dorra dans la capitale du Souss.

 

 

 

5/5 (1 Review)