L’AMOUR MODIFIE LES GÈNES!

Jusqu’à présent, aucun scientifique ne s’était penché sur les conséquences neurologiques de nos comportements. Mais les dernières études sur l’ADN sont en train de révolutionner ce que l’on croyait savoir sur le lien entre nos actes et nos gènes. Des neurologues américains se sont interrogés sur l’action du comportement sur le patrimoine génétique. Et, surprise! Ils se sont aperçus que, dès qu’un couple se formait, l’ADN de chacun subissait d’importantes modifications. Des particules nouvellement créées se fixaient sur certains brins d’ADN et modifiaient notamment la synthétisation et la libération de l’ocytocine. Les mutations constatées sont dites “épigénétiques” car elles n’affectent pas le gène directement, mais sa façon de s’exprimer.

Dès lors, il serait envisageable que nos amours puissent influer sur notre matériel génétique en faisant subir à notre ADN des modifications au moment d’une rencontre amoureuse. La fidélité provoquerait ainsi, dans certaines parties du cerveau, une libération massive d’hormones qui contribuerait à l’attachement. Cette découverte permet de faire avancer la recherche sur le génome humain, et les modifications engendrées par des facteurs hormonaux et environnementaux. Les généticiens ont pu aussi démontrer que la consommation d’alcool en grande quantité, ou la confrontation fréquente à la violence, entraînait une modification du génome. D’autres études génétiques avaient d’ailleurs observé que les enfants confrontés à des périodes de famine développaient un gène qui les prédisposerait à l’obésité.

Hakima Yassine Chawki

Pin It on Pinterest

Retour haut de page