LES ORIGINES DU POISSON D’AVRIL

Le premier avril est l’un des jours les plus enjoués de l’année. Ses origines sont incertaines. En effet, plusieurs cultures anciennes célébraient le Nouvel An vers le 1er Avril. Celui-ci suivait de près l’équinoxe vernal du 21 Mars. Ce n’est que depuis que le calendrier grégorien a remplacé le calendrier julien, que le 1er Janvier fut proclamé jour de l’an. Beaucoup de gens ont refusé d’accepter cette nouvelle date, ou n’ont pas été mis au courant du changement, et ont continué à célébrer la nouvelle année le 1er Avril. Les modernistes ont donc commencé à se moquer des traditionalistes, en les amenant à croire à quelque chose de faux ou de ridicule. Les pratiques se sont ensuite développées, d’envoyer une personne faire des courses improbables, à lui confier une mission perdue d’avance, l’essentiel étant toujours de jouer des tours aux gens crédules.
Une autre explication des origines de cette journée de canulars a été fournie par Joseph Boskin, un professeur d’histoire à l’Université de Boston. Il affirme que la pratique a commencé sous le règne de Constantin, quand une faction a dit être plus à même de gérer l’empire. L’empereur romain, amusé, a permis à un bouffon nommé Kugel de devenir roi pour un jour. Kugel a adopté un décret appelant à l’absurde ce jour-là, et la coutume est devenue un événement annuel. Cette explication a été portée à l’attention du public dans un article de l’Associated Press imprimé par de nombreux journaux en 1983. Or, Boskin aurait tout inventé. Il a fallu quelques semaines à l’AP pour réaliser qu’elle avait été victime d’un poisson d’avril.
En réalité, c’ est la fin du Carême qui serait très probablement à l’origine de la curieuse dénomination de cette journée. La période chrétienne de jeûne interdisant la consommation de viande a fait que le poisson était le présent le plus fréquent. L’une des farces les plus courantes était donc l’offrande de faux poissons.
En outre, il est intéressant de noter que différentes cultures célèbrent cette période dans le même esprit. Pour les Romains, c’est le festival Hilaria. Chez les Hindous, c’est Holi et chez les juifs, c’est Pourim. Le passage d’une saison froide à une autre plus clémente doit y être pour quelque chose. D’ailleurs, même le printemps se met à nous jouer des tours.

Hakima Yassine Chawki

Pin It on Pinterest

Retour haut de page