Select Page

LOUBNA ABIDAR GAGNE «SANS» TROPHÉE

LOUBNA ABIDAR GAGNE «SANS» TROPHÉE

Pas de césar pour Loubna Abidar! Elle est certes repartie les mains vides mais la tête haute et le cœur rempli d’espoir et d’assurance. Condamnée, rabaissée et traitée de tous les noms par une grande majorité de Marocains, elle s’est vue attribuer une chance de remporter le césar de la meilleure actrice aux côtés de la grande Catherine Deneuve, d’Emmanuelle Bercot, Isabelle Huppert, Cécile de France, et Cathrerine Frot, la gagnante du trophée.
Le rôle de la prostituée Marrakchie lui a coûté cher mais à la surprise de tous ceux qui le lui ont fait payer, elle a été honorée par une nomination qui salue les meilleures actrices dans un pays autre que le sien et où elle réside actuellement en situation irrégulière!
«Politiquement» incorrect ou artistiquement correct? Les doutes sont à l’honneur et les critiques persistent du côté de son pays natal. Loubna quant à elle, en dépit d’une joie incomplète gagne une reconnaissance réconfortante, une participation prestigieuse, ainsi qu’une expérience médiatique rebondissante qui l’aideront certainement à briller dans le futur à travers d’autres films «étrangers», ou pourquoi pas Marocains?
Ceci dit, même sans trophée, la participation d’Abidar à la 41ème cérémonie des César après seulement un rôle principal et un second dans le film «Much Loved» de Nabil Ayouch est déjà une victoire en soi et un grand honneur comme elle l’avoue fièrement. Loubna assume son rôle d’actrice avec confiance et détermination et son trophée demeure celui du courage d’avoir dénoncé irrécusablement et mis en avant une réalité très présente aussi bien au Maroc que dans les autres pays du monde.

Par Kenza Tazi