Select Page

NATURE-EVEIL.MA
RENCONTRE AVEC UNE MOMPRENEUR

NATURE-EVEIL.MA<br>RENCONTRE AVEC UNE MOMPRENEUR

Voici un projet que je qualifierais d’utile et nécessaire. Nature-éveil.ma a vu le jour à l’initiative de Christel, 34 ans, maman de 2 chérubins de 4 et 2 ans, qui a entrepris une première au Maroc : proposer des solutions écologiques et économiques, aux mamans s’inscrivant dans une démarche bio pour leur bien-être et celui de leurs enfants. Cette belge installée à Rabat, a pu constater le retard accusé par le Maroc en termes d’alternatives aux matériaux polluants, nocifs et potentiellement toxiques auxquels on expose nos petits dès leur naissance ; additionné au cruel manque d’infrastructures de loisirs pour les tout-petits, en dépit d’un besoin manifeste et une demande martelée par les parents. Christel ne s’est pas bridée à créer une simple boutique en ligne de produits bio, « nature & éveil » est bien plus que cela. Christel a su mettre à profit son bagage en sciences de l’éducation et le meilleur de sa culture européenne au service de son pays d’adoption ; et ce en proposant une ludothèque, des ateliers et des conférences autour de cette passion qui l’anime. Elle a d’ailleurs gentiment accepté de répondre à nos questions concernant son expérience, malgré la kyrielle d’engagements – vous le verrez – entre lesquels elle doit jongler.

  • Combien de temps avez-vous cogité avant de sauter le pas ?

Cela a été assez vite, je crois moins de 2 mois… Mais surtout je ne savais jamais si j’arriverai jusqu’au bout de mon projet puisque j’ai commencé en faisant tout toute seule … dont le premier site Internet ! Je n’ai pas fait d’étude de marché réellement, je me suis basée sur le manque de produits naturels dont les couches lavables modernes ! J’étais la première à en proposer au Maroc. J’ai osé et appris jour après jour !

  • Vous êtes très active au sein de la communauté des mamans, notamment sur Facebook. Quel a été le déclic qui vous a amenée à vous lancer à votre compte ?

Ce fut le désir d’enfant qui m’a plongé dans ce domaine… orientée par de bonnes lectures : le magazine Grandir Autrement qui est publié en France a été un bon guide et m’a permis de connaître tous les intervenants et les grandes orientations du maternage proximal et de l’éducation bienveillante. Etant pédagogue de formation, cela ne m’était pas étranger. L’idée d’apprendre à comprendre mes enfants, leurs émotions, leurs bouleversements pour mieux communiquer avec eux étaient une évidence ! Ma passion pour l’écologie s’est croisée avec cette nouvelle passion pour le maternage, et j’ai découvert tous les produits pour que nos enfants puissent grandir dans un environnement plus sain. Faire attention à eux dès leur naissance tant pour leur santé que leur développement émotionnel. Quand j’ai eu envie de créer quelque chose à la naissance de mon fils, c’était tout naturellement que je me suis orientée vers ses produits ! J’avais envie de combler le manque de produits naturels au Maroc.

  • Comment en êtes-vous arrivée à vous lancer au Maroc plutôt qu’en Belgique ?

Nous vivions au Maroc depuis déjà 4 ans environ et nous n’envisagions pas de retourner en Europe, et maintenant encore moins… Notre vie sociale & professionnelle est désormais ici. Vous savez, chaque pays, chaque situation a des avantages et des difficultés. Nous ne connaissons pas les avantages et les difficultés de l’Europe, nous avons appris l’entreprenariat au Maroc ! On s’adapte à toutes les situations et on apprend chaque jour ! Je dis nous, car mon mari «Dadpreneur» et moi, nous conseillons et nous soutenons pour nos sociétés respectives.

  • Avant de devenir Nature & éveil, vous aviez choisi de vous appeler BébéBio ; pourquoi ce switch alors que le projet était déjà bien lancé ?

Nous avons changé d’identité pour mieux correspondre à notre nouvelle orientation: celle de s’axer essentiellement sur des produits issus de l’agriculture biologique, naturels, liés à l’écologie, la santé, l’éveil et la bienveillance éducative. Je me suis rendue compte qu’il fallait soit se spécialiser dans la puériculture, et proposer alors des produits non naturels mais demandés par les mamans ; ou se spécialiser dans le bio, le naturel et les jouets alternatifs.

  • Que pensent vos proches de votre démarche ?

Ma famille me soutient, même si le fait de monter des entreprises à l’étranger semble les inquiéter un peu, car ce n’est pas toujours évident de trouver les bons collaborateurs en étant soi-même en train d’apprendre, tout en ayant moins de possibilités en termes de prêts bancaires. Ma mère m’avait dit «Attention, ce n’est pas facile d’être indépendant pour le couple». Elle n’avait pas tort, mais j’ai la chance d’avoir un mari avec qui nous arrivons toujours à nous sortir de toutes les situations. Nous sommes très forts à deux, très complémentaires.

  • Comment décririez-vous une journée typique ?

Réveil avec les enfants, petit-déjeuner, habillement, préparation pour l’école, puis je pars à mon travail salarial. J’ai désormais une équipe qui travaille avec moi et je peux donc compter sur eux en journée pour gérer tout cela. Si besoin je suis disponible par Internet ou téléphone selon les moments. Pendant ma pause déjeuner, je file à notre Centre Nature & Éveil à Rabat où je check avec mon équipe toutes les informations que nous devons nous transmettre. Je fais pareil après ma journée de travail, puis je rentre. Il m’arrive d’avoir du travail à la maison, que je gère dans la soirée avec ma vie de famille ! Je prends toujours le temps pour jouer, me promener, faire une activité avec mes enfants, mais certaines périodes ont été difficiles pour eux ! Cela peut paraître fou de gérer une activité salariale, une activité entrepreneuriale et une activité de maman, mais l’une a nourri l’autre. Ce que j’apprends dans une activité m’aide dans l’autre ! Tout est complémentaire et c’est professionnellement et personnellement enrichissant.

  • Quel est le meilleur et le pire de l’aventure entrepreneuriale en tant que maman au Maroc ?

Le meilleur : pour moi ce fut les liens d’amitié que j’ai pu tisser ! Lancer sa boite au Maroc est un levier d’intégration vraiment très important pour une étrangère. Je me sens désormais plus chez moi ici et je compte bien rester ! Un avantage également – et je tiens ici à lui rendre hommage – c’est de pouvoir compter sur ma femme de ménage/nounou qui m’a été et m’est toujours d’un grand soutien. C’est grâce à elle et à sa disponibilité que j’ai pu mener tout cela, elle a dû plus d’une fois adapter ses propres horaires aux miens pour me permettre de tenir mes engagements! Le pire, c’est surement de comprendre tous les tenants et aboutissants. La difficulté d’accès à l’information constitue un frein pour le développement.

  • Parlez-nous d’une mompreneur qui vous inspire, pour quelles raisons ?

En règle générale, toutes les mamans qui m’ont inspirée font partie d’un mouvement qu’il y a eu il y a une dizaine d’années dans le monde autour de la puériculture naturelle dont les couches lavables, écharpes de portage, etc. Certaines sont parties de rien et ont créé de nouveaux produits, de nouvelles marques. Il y a eu de magnifiques histoires, mais aussi des échecs terribles.

  • Avez-vous des tuyaux pour les mamans qui réfléchiraient à commencer leur propre business ?

Bien s’entourer, surtout d’amis prêts à se rendre disponibles pour vous. C’est un réel soutien au quotidien. Ne pas s’oublier, se reposer, prendre du temps pour soi, pour voir ses amis, et bien sur son mari et ses enfants, mais se laisser porter par sa motivation intérieure.

 

 

Par Hakima Yassine Chawki