Select Page

NOUS SOMMES TOUS “UNIQUE”

NOUS SOMMES TOUS “UNIQUE”

Souvent, certains croient que nous voyons, pensons, jugeons tous de la même façon. A vrai dire, chacun de nous est persuadé que le mal, le bien, le vrai, le faux, et tous les autres paradoxes de la vie sont perçus de la même manière, que l’autre est nous, et que nous sommes l’autre. Or, nous ne nous ressemblons qu’à travers nos différences et nos divergences, nos façons de concevoir le monde, de comprendre la complexité de la vie et le mystère de l’au-delà. Tous humains certes, mais nos empreintes ne sont pas les mêmes. Si seulement, nous étions sans cesse conscients de cette diversité d’esprits, si nous lisions entre les lignes, si nous ressentions la douleur de chaque âme, si nous extrayions la quintessence de chaque cœur déguisé, si nous avions les clés pour ouvrir les portes de la sincérité et essayions de déchiffrer l’indémodable. Nous éviterions peut-être tous les malentendus et les tracas qui sont à l’origine de nos ennuis et nos supplices. Nous en serions si tolérants, si compréhensifs et si aimants…Toutefois, ne peut-on pas dire que le bonheur et la sérénité subsistent dans l’inconnu, le mystère et la soif de la découverte? Car il est fort possible que si l’on discernait aussi naturellement les facettes de l’autre, et l’on devinait ce qui baigne au fin fond de lui-même, on pourrait bien en souffrir, en mûrir, en pourrir ou même en mourir. Il vaut donc mieux entrevoir que voir, percevoir qu’apercevoir, croire que savoir…

 

Kenza Tazi