Select Page

ON ENTRAÎNE LE CORPS AU CHANGEMENT D’HEURE!

ON ENTRAÎNE LE CORPS AU CHANGEMENT D’HEURE!

C’est un éternel recommencement qui n’est pas au goût de tout le monde, puisque dans la nuit de samedi à dimanche, nous perdrons de nouveau une heure de sommeil. Cette mesure a beau se répéter chaque année, on en sera tout de même chamboulés. La mélatonine sécrétée à la tombée de la nuit pour nous aider à dormir poursuit son petit bonhomme de chemin comme à son habitude, sans se soucier du changement d’heure. Notre corps refuserait à priori de se laisser dérouter par les événements extérieurs. En théorie, le décalage permettrait de mieux faire coïncider les horaires d’activité avec les horaires d’ensoleillement, afin de profiter de 60 minutes supplémentaires de jour tout en limitant les dépenses d’éclairage artificiel. Mais en pratique, le jeu en vaut-il vraiment la chandelle? L’expression date d’ailleurs d’une époque où la fée électricité n’existait pas encore. Les joueurs de cartes devaient s’éclairer à la chandelle, considérée alors comme un objet de luxe. Il était d’usage que les participants laissent de l’argent en partant pour dédommager du coût de cet éclairage. Et lorsque les gains étaient faibles, ils ne couvraient même pas le prix de la chandelle…

Vous vous imaginiez peut-être que cette adaptation allait se dérouler sans accroc. Que nenni! Préparez-vous à être jetlagués pendant 3 semaines pour certains. Une confusion dont vous pourriez vous remettre plus facilement en adoptant certaines nouvelles habitudes. L’anticipation est une possibilité: Tout au long de cette semaine, avancez votre réveil de 10 minutes par jour de telle manière à vous habituer progressivement. Mieux encore, exposez-vous à une importante source de lumière pendant deux minutes au réveil. C’est un poil violent dès potron-minet, mais il paraît que cela aiderait le corps à comprendre que c’est le matin. On peut donc dire que le corps humain n’est pas très fute-fute… La pagaille horaire printanière est assurément moins agréable que l’automnale, vous en conviendrez!

Hakima yassine Chawki