PARIS, ÉTERNELLE INSPIRATION D’YVES SAINT LAURENT

Décidément, la ville lumière ne cessera jamais de séduire la glorieuse maison de couture et de beauté Yves Saint Laurent. Après «Paris» et «Parisienne», la marque lance son nouveau parfum «Mon Paris». Ce dernier-né des jus s’offre un nom emblématique pour une fragrance renversante.

Entre passion et liberté, audace et féminité, le parfum invite à vivre l’expérience du vertige de l’amour fou jusqu’à en perdre les sens. Au cœur d’un Paris étourdissant, celui-ci réunit toute la quintessence des parisiennes d’aujourd’hui, rendant ainsi hommage à la capitale française et surtout à toutes celles qui ont contribué à la rendre la ville de référence en matière d’élégance. «Le but était vraiment de capter cette élégance dans une idée moderne et plus globale. Avec Olivier et Dora à Paris et moi à New York, c’était une bonne combinaison pour établir la balance et parvenir à un parfum qui devrait plaire des deux côtés de l’Atlantique.» précise Harry Fremont, l’un des trois nez à avoir collaboré à cette nouveauté. Dans sa composition, on retrouve l’accord hypnotique et charnel de la fleur de Datura, délicieusement mêlé à la sensualité des Muscs Blancs, à l’intensité d’un patchouli d’exception, au côté gourmand des fruits rouges et de la poire, à l’effet crémeux et solaire du chypre, et enfin au caractère complexe de l’infusion du jasmin. «Il se destine à une femme passionnée, libre, avec le sens de ce qu’est l’amour, des effets qu’il peut produire et avec une forme de spontanéité dans son rapport à ce sentiment.» décrit Dora Baghriche, nez féminin derrière cette création.
Le spot publicitaire met en scène la mannequin canadienne Crista Cober et l’acteur français Jérémie Laheurte. Ce sont deux amants qui vivent intensément leur amour avec une étreinte à couper le souffle et un baiser des plus fougueux qui durent du soir jusqu’au petit matin, dans un cadre animé par les codes Saint Laurent notamment le smoking ou encore la robe noire au dos renversant. Les amoureux sont mis en image dans divers lieux parisiens tels une boîte de nuit, le métro, le devant de la tour Eiffel ou le toit du palais Garnier, dans une ambiance torride.

 

Par Kenza Tazi

 

 

 

Pin It on Pinterest

Retour haut de page