PORTRAIT D’UNE INNOCENCE MASQUÉE

Ce visage souriant, cet air sûr, ce dos bien droit, cette démarche hautaine, cette voix imposante et ce ton arrogant, cachent une sensibilité profonde qui en dit long sur un vécu gorgé d’émotions, de désillusions, de peines mais aussi d’euphories… Ces sentiments versatiles, comme des fleurs, s’épanouissaient à partir d’une belle source sauvagement naturelle, et sincèrement vierge. Une source qui ne peut être autre que ce cœur lassé d’être aussi blanc que neige, aussi fragile qu’un oeuf brisé en un petit coup de doigt. Oui, derrière cette force apparente qui révèle une peur de rien, une indifférence convoitée et un optimisme fatal, se recroqueville une faiblesse cachée, une panique inexpliquée, une terreur enracinée et une solitude taciturne malgré tout ce monde qui l’entoure…Néanmoins, ce qui gouvernait ces partis opposés, était une conscience bien sereine, aussi pacifique que l’océan et aussi imperturbable qu’une statue grecque… Elle faisait bien son travail malgré les désaccords enchevêtrés qui lui tournaient autour. Elle était là immobile et heureuse, sans remords ni tracas, ni préoccupations, regardant vers le haut et montrant du doigt le droit chemin. Celui que faiblesse et force se devaient de suivre malgré leur compétition incessante.

 

Par Kenza Tazi

Pin It on Pinterest

Retour haut de page