QUAND LA SCIENCE S’INTÉRESSE À NOTRE INTIMITÉ

Parfois les centres de recherches scientifiques s´intéressent à de drôles de choses. Bon… si ça peut s´avérer utile pourquoi pas!

Selon une étude publiée par le Huffington Post UK, les one night stands provoqueraient plus de frustrations chez leurs adeptes qu´autre chose. L´analyse a révélé que beaucoup de femmes éprouvaient un sentiment de rejet le lendemain et que les hommes pour leur part voyaient inconsciemment cela comme un moyen de s´assurer une descendance nombreuse mais n´en tiraient pas un réel épanouissement. L´idéal serait donc de s´investir dans des relations stables et arrêter les coups d´un soir. Une fois notre alter ego dégoté, il faudrait aussi l´encourager à garder ses chaussettes sous la couette et ce sont des chercheurs de l´université de Groningen (Pays-Bas) qui le disent. S´étant penchés sur la sexualité de plusieurs couples, ils se sont rendus compte que ceux qui portaient des chaussettes en faisant l´amour avaient plus d´orgasmes que ceux qui n´en mettaient pas. D´après les scientifiques, avoir les pieds couverts accroitrait la circulation sanguine ce qui aiderait à décupler le plaisir. Nous voilà toutes prévenues.

 

 

Sabel Da Costa

1 réflexion sur “QUAND LA SCIENCE S’INTÉRESSE À NOTRE INTIMITÉ”

Les commentaires sont fermés.

Pin It on Pinterest

Retour haut de page