Select Page

TERRE DE FEMMES MAROC: TROIS LAURÉATES D’EXCEPTION

Cette année, la fondation Yves Rocher pour l’environnement a choisi le Musée de la civilisation de l’eau à Marrakech pour tenir sa 9ème édition du prix Terre de Femmes au Maroc. Relatif au thème de la nature, c’était l’endroit ad hoc. Et comme à l’accoutumée, les trois prix sont amplement mérités.

Déterminées, convaincues que le monde peut changer, mais surtout passionnées par la nature et respectueuses de l’environnement, ces femmes se sacrifient tous les jours au service de la terre et travaillent d’arrache-pied afin de préserver les ressources de notre planète. Toujours dans le souci d’agir pour la biodiversité, la fondation Yves rocher les soutient en mettant en lumière la force de leur combat. Créatrices de communautés actives, trois d’entre elles ont été récompensées pour leur engagement.

–Un premier prix de 5000 euros a été décerné à Zaïna Bouhachmoud de la région de Targa N’Touchka

Qui est Zaina?
Véritable enfant de la nature qui s’est familiarisée depuis son plus jeune âge avec les principes de l’agriculture traditionnelle, avec les différentes espèces de plantes aromatiques et médicinales spontanées ainsi qu’avec leur méthode de cueillette, elle a vu naître en elle l’ambition de transformer son savoir-faire en une activité génératrice de revenus qui contribuera au développement social et économique des femmes de sa région natale.

Son projet?
Avec la coopérative agricole Alouss qui compte 35 femmes, elle a choisi de créer des pépinières pilotes qui permettront une agriculture 100% biologique afin de valoriser et développer la production des plantes aromatiques et médicinales, mieux préserver les ressources naturelles et créer une activité génératrice de revenus.

Un projet aux multiples bienfaits économiques et écologiques
En mettant en œuvre ce projet, elle se veut ainsi la créatrice de la première pépinière agro-écologique des plantes aromatiques et médicinales 100% bio. Celle-ci vient s’ajouter à l’unité d’ensachage et de distillation des PAM et à l’unité d’extraction de l’huile d’argan, créées respectivement en Juin 2013 et 2015. En plus d’être une solution efficace contre la surexploitation de la matière première spontanée – qui pousse à l’état naturel –, cette pépinière permet le renouvellement des espèces plantées ainsi qu’une meilleure gestion de l’environnement de la région. Ceci aidera également les femmes et les jeunes filles de Targa N’Touchka d’avoir une source de revenus, et aux petits agriculteurs locaux d’améliorer leur situation financière, en plus de développer un produit écotouristique 100% naturel qui relancera l’économie locale.

La Dotation Terre de Femmes
En bénéficiant de la dotation Prix Terre de femmes, le projet pourra couvrir les frais d’entretien des terres agricoles biologiques qui s’étendent sur une superficie de 10.000 m2, de l’installation du système de goutte à goutte, mais aussi de la mise en place de nouvelles plantations.

–Un deuxième prix de 3000 euros a été attribué à Malika Essaten d’El Jadida

Qui est Malika?
En tant qu’enseignante et directrice du Groupe Scolaire El Haouzia, dans la province d’El Jadida, Malika Essaten a pu réaliser l’étendue de l’impact de l’éducation et de l’apprentissage précoce sur la vie future des élèves. C’est pourquoi, elle a décidé d’en profiter pour leur inculquer, ainsi qu’à leurs mamans, l’amour et les principes de protection de l’environnement.

Son projet?
Intiulé, «Faire de la Terre une princesse généreuse aux yeux de nos enfants.», le projet de Malika Essaten et de l’Association Kifah pour le développement de la femme et de l’éducation environnementale consiste en la sensibilisation d’un nombre important d’élèves de la région de Haouzia, ainsi que de leurs mamans, à l’importance de la préservation des ressources naturelles, à travers une utilisation plus rationnelle de l’eau et de la terre.

Les élèves et leurs mamans, des ambassadeurs de l’écologie
Avec l’association Kifah dont elle est présidente, Malika a décidé d’instaurer une politique d’éducation à l’environnement afin de sensibiliser et d’encadrer les élèves à la protection de la nature, tout en faisant bénéficier leurs mamans de sessions et de formations de sensibilisation à l’écologie. Ceci leur permettra ainsi de devenir des ambassadeurs de cette dernière auprès de leurs amis et famille. Le projet vise également à impliquer le corps associatif dans cette perspective afin d’améliorer les conditions de vie sur terre, mais aussi à exploiter le champ des arbres fruitiers d’El Haouzia en vue de la mise en vente des fruits.

La Dotation Terre de Femmes
Grâce à cette dotation, il sera possible de combler les frais d’achat du matériel nécessaire pour le jardinage des arbres fruitiers, de plantation de nouveaux arbres et plantes aromatiques et médicinales, de personnel, de déplacement et les frais administratifs. La dotation permettra également d’inviter des experts spécialisés pour l’encadrement des élèves et leurs mamans ainsi que de créer un documentaire traitant du sujet de la Terre.

–Un troisième prix de 2000 euros est revenu à Zineb Elouafi de Oued Zem

Qui est Zineb?
Actrice associative très impliquée et active, Zineb Elouafi, en plus d’encadrer et de former les filles et femmes de sa ville natale aux métiers de la couture pour leur permettre de jouir d’une certaine autonomie financière, porte un intérêt particulier pour la protection de l’environnement, chose qu’elle a exprimé à travers de nombreux projets.

Son projet?
Avec l’Association Oued Zem pour le développement et la communication, Zineb Elouafi projette de valoriser des déchets ménagers afin d’en collecter les plus recyclables, et d’assurer ainsi une meilleure protection de l’environnement, tout en créant une source de revenus et des emplois stables pour les bénéficiaires.

Un projet aux multiples avantages environnementaux, économiques
et sociaux
Il consiste à collecter, à court terme, environ 300 tonnes de déchets ménagers recyclables, à les trier, les traiter puis les revendre. Ainsi, en plus de contribuer à la préservation des ressources naturelles et à la diminution de l’émission du gaz CO2, ce projet aura également des retombées socio-économiques positives sur la ville d’Oued Zem. En effet, il aidera à la diversification des activités économiques locales et à la création d’emplois directs et indirects (chiffonniers, techniciens, ouvrières, trieuses…), mais contribuera surtout à l’amélioration de la situation financière et sociale des bénéficiaires, notamment les jeunes, les veuves et les femmes divorcées vivant dans la précarité.

La Dotation Terre de Femmes
L’association aura le pouvoir d’établir sa stratégie de développement du projet. Elle pourra ainsi développer la chaîne de production de traitement des déchets ménagers, en assurant une partie du prix d’achat d’une granuleuse d’une valeur de 200.000 dh, ainsi que les salaires d’un machiniste et d’une femme aide-machiniste pendant 6 mois, à hauteur de 36.000 dh.

 

Kenza Tazi