ZOOM SUR L’INFERTILITÉ: CAUSES ET SOLUTIONS

Certaines femmes sont tellement pressées de devenir maman qu’elle commencent déjà à stresser à seulement 3 mois de mariage. Elles ignorent souvent que les chances de grossesse sont au maximum de 25% par cycle vers 20 ans et que ce taux diminue à partir de 36-37 ans (15%) pour devenir exceptionnel après 43 ans. Il est donc crucial de se donner un peu de temps avant de parler d’infertilité.

En effet, celle-ci concerne environ 15% des couples qui n’arrivent pas à concevoir au bout d’un an de vie commune. Les causes, 30% féminines 30% masculines, 30% mixtes et 10% inexpliquées, sont partagées. Elles sont diverses, parfois associées, et souvent dûes aux défauts de rapports sexuels, de sperme altéré, de col utérin n’acceptant pas les spermatozoïdes, d’anomalies utérines (malformé, polype ou fibrome), de trompes bouchées ou fixées par des accolements, ou encore de troubles de l’ovulation (ovaires polykystiques ou réserve ovarienne insuffisante, explorée par l’AMH). Elles peuvent également être centrales, dûes à un stress important ou une dépression, générales dûes à un diabète déséquilibré, ou à la thyroidite…
Le spécialiste essaie de les rechercher à travers un bon examen clinique, une échographie pelvienne endovaginale et la prescription d’un bilan parfois exhaustif et orienté par la clinique afin de proposer un traitement adapté. Si le sperme est très altéré ou les trompes complètement bouchées, il ne reste que la fécondation in vitro. Quand la cause n’est pas évidente, on commence par du citrate de clomiphène. Ca donne souvent des résultats positifs quand c’est un problème d’ovulation. Mais ca ne sert à rien de le poursuivre plus de 6 à 9 cures. Quand l’ovulation n’est pas obtenue, on passe alors aux gonadotrophines (fsh) pour faire grandir les ovocytes. L’insémination associée consiste à poser directement du sperme préparé dans l’utérus pour court-circuiter un éventuel problème de col mais la réussite n’est que de 15 à 20% par tentative. Si ces différents traitements, pas trop chers, échouent, la FIV s’impose et consiste à fabriquer les embryons dans des éprouvettes puis de les replacer dans l’utérus. En revanche, malgré son coût élevé, le taux de réussite n’est d’environ que de 30 a 40% par cycle. Celui-ci monte à 60-70% avec les embryons congelés déjà fabriqués et replacés lors de cycles ultérieurs. Ces chiffres sont mondiaux et les différents centres de procréation médicalement assistés au Maroc n’ont rien à envier aux centres étrangers Si vous en souffrez, l’essentiel c’est d’aller rapidement chez un spécialiste de la fertilité, car l’âge est un facteur important de réussite. Malgré un taux d’échec important, il ne faut surtout pas désespérer, mais plutôt déstresser et persévérer. C’est le meilleur moyen d’avoir un enfant.

 

 

Docteur Hicham Benabbes Taarji

Gynécologue

2 réflexions sur “ZOOM SUR L’INFERTILITÉ: CAUSES ET SOLUTIONS”

Les commentaires sont fermés.

Pin It on Pinterest

Retour haut de page